Crédit Mutuel – PTO Petroservices et l’association VEN DAN VWEL 972 : Un air de revanche pour l’édition 2018 des Voiles de Saint-Barth

media 737 [169014] not in CDN
Foto: Christophe Jouany

Plus motivés que jamais et désireux de remonter sur le podium de la grande classique antillaise, les « Voiles de Saint- Barth », Marc Emig, skipper du Sun Fast 3200 et son équipage de Crédit Mutuel – PTO Petroservices devront faire face à une redoutable concurrence.

Cette édition 2018 si particulière après les ravages causés par le passage de l’ouragan Irma, rassemblera du 8 au 15 avril une flotte composée de 56 concurrents, tous désireux d’apporter leur soutien à l’ile de Saint Barth en vue de sa reconstruction tout en régatant.

C’est au large d’une ile ravagée par des vents d’une puissance inouïe et qui commence à peine à se relever de cette catastrophe naturelle que se déroulera la 9ème édition des Voiles de Saint-Barthélémy.

Quatrième en 2017 suite à une édition marquée par le petit temps, Claude Granel,  Président de l’association Ven Dan Vwèl 972 dont le Sun Fast 3200 Crédit Mutuel – PTO Petroservices, espère retrouver une place sur le podium. Déjà vainqueur en 2013, 2015 et 2016, le monocoque de la Martinique voudrait bien accrocher une quatrième victoire à son palmarès déjà bien fourni. « Cette année nous devrions avoir de meilleures conditions de vent que l’année dernière. Notre bateau, le Sun Fast 3200, est un voilier qui fonctionne bien dans la brise au dessus de 12 nœuds de vent. En deçà et avec les conditions de mer que nous rencontrons à Saint-Barth, c’est plus difficile. Les prévisions actuelles sont plutôt bonnes avec un alizé qui devrait souffler selon les fichiers  entre 15 et 20 nœuds de vent durant toute la semaine. Notre objectif est clair, nous souhaitons vraiment monter sur le podium et peut être même faire mieux… ? L’équipage pour cette nouvelle édition est à peu prêt le même qu’en 2017. Marc Emig est le skipper et barreur du bateau, Hervé Hejoaka sera navigateur et no 1, Denis Ruban sera à l’embraque et aux réglages, Jean René Leopoldie et Alain Chapiteau seront au piano, Jason Greaux un jeune Saint Bart que nous embarquons pour la première fois sera quant à lui no 2 et moi j’officierai à l’embraque aux réglages des voiles d’avant et j’assisterai Marc à la Tactique. Cet équipage se connaît bien et nous devrions réussir à faire de belles choses » confiait Claude Granel quelques heures avant de prendre la mer pour rejoindre l’ile de Saint-Barthélemy distante de 30 heures de navigation depuis la Martinique.

« Outre le Crédit Mutuel, notre sponsor principal depuis 2011, nous sommes très heureux d’accueillir un nouveau partenaire, PTO Petroservices du groupe SGS qui vient nous rejoindre pour deux saisons » ajoutait Claude Granel.

Des concurrents sérieux
La seule incertitude demeure la classe dans laquelle évoluera Crédit Mutuel – PTO Petroservices. De cette décision dépendra en grande partie les chances de podium ou non. « Nous ne connaissons pas encore l’ensemble de nos concurrents. La classe des Melges 24représentée cette année par un concurrent devrait être jointe à celle de la classe Spinnaker dans laquelle nous évoluons. Si tel est le cas le combat sera difficile car nous aurons beaucoup de mal à lutter sur les bords de largue (90°-150° du vent). Il faudra aussi se méfier du X34 Maelia, du J 105 Whistler et du vainqueur de l’édition de 2017 le Reflex 38. Même si les équipages sur ces bateaux ne seront pas les mêmes, ces monocoques sont de très bonnes montures et il faudra s’en méfier. A nous de bien naviguer, d’être dans le coup et de ne pas commettre d’erreur. C’est à ce prix que nous aurons alors une chance de rentrer dans nos objectifs » avouait Marc Emig.

La journée de dimanche sera consacrée à l’entrainement en configuration course. Une journée cruciale afin que l’équipage reprenne ses marques et valide les derniers réglages en fonction de la météo.

5 jours pour le prix de 4
En 2017 les concurrents avaient 4 jours de course pour se départager. Pour cette édition 2018, le comité d’organisation ajoute une journée, celle de lundi, pour une compétition encore plus relevée. Crédit Mutuel – PTO Petroservices devra être opportuniste sur chaque manche afin de bien figurer au classement et ne pas laisser ses adversaires prendre le dessus.

Programme 2018 pour Crédit Mutuel – PTO Petroservices
Jeudi 5 avril – Samedi 7 avril : convoyage et préparation du bateau
Dimanche 8 avril : entrainement
Lundi 9 avril : régate à 11H00
Mardi 10 avril : régate à 10H00
Mercredi 11 avril : régate à 10H00
Jeudi 12 avril : repos
Vendredi 13 avril : régate à 10H00
Samedi 14 avril : dernière régate à 10H00 et remise des prix à 18H00
Dimanche 15 avril : convoyage retour